8 blocages qui t'empêchent de t'épanouir






Aujourd'hui, je te parle de l'héritage transgénérationnel et je te donne mon exemple.


La science et la psychologie aujourd'hui sont unanimes : nous sommes le fruit de nos ancêtres !


Notre ADN intègre les évènements positifs mais également les traumatismes vécus par nos aïeux.

Les chercheurs en épigénétique ont découvert ce que la psychogénéalogie pressentait depuis longtemps : des évènements collectifs traumatisants (tels que l'holocauste pour les juifs ou les bombardements de villes pendant les diverses guerres) laissent des traces visibles au microscope sur certains brins d'ADN.





Les cauchemars, maladies, ou échecs qui se répètent au cours de notre vie… sont peut-être les conséquences de faits marquants de la vie de nos ancêtres, la conséquence de secrets familiaux, de deuils non fait.


Et si nous avions du mal à changer car nous sommes hantés par le « fantôme familial » et en train de convenir aux loyautés familiales inconscientes plutôt qu’à notre vrai chemin d’âme ?

Ce que je veux dire par là c'est que parfois on a beau travailler encore et encore sur soi et les choses ne bougent pas, cela peut être dû à un héritage transgénérationnel.



Je t’invite si tu ne l’as pas déjà fait à regarder s’il y a des schémas répétitifs dans ta famille :

- Divorce

- Des décès au même âge pour plusieurs membres de la famille

- Des maladies

- Des abus, incestes, viols….

- Des difficultés financières


Peut-être également qu'à titre personnel, tu attires le même genre de personnes que soit dans tes relations amoureuses ou amicales.


Mon exemple personnel :

J’ai répété le même schéma que ma mère (alors que j’ai tout fait pour ne pas le faire !), je me suis séparée du père de ma fille lorsqu’elle avait 5 ans, mes parents se sont séparés lorsque j’avais 5 ans.


La place de l’homme dans notre famille est assez compliqué car il est souvent absent et lorsqu’il est présent, il ne s’investit pas dans sa famille, il est là matériellement mais pas émotionnellement ni affectueusement (mon père, mon ex). Je n’émets pas de critique envers eux, car ni moi ni ma mère ne leur avons laissé la place (mais ils ne l’ont pas pris non plus !)


Il y a également un schéma d’abus incestueux sur ma grand-mère, ma mère et moi.


Il est donc vital pour moi d’aller nettoyer ses mémoires, de couper les liens, de réparer ce qui doit l’être dans mon arbre généalogique.


On peut également voir que le chiffre 5 réapparaît deux fois et les abus sexuels que j’ai vécus se sont produits lorsque j’avais 5 ans…Il y a de quoi explorer aussi de ce côté.


Il y a 3 semaines, j'ai fait un rêve ou je me suis vue petite fille (2 ans environ voire moins) totalement défigurée et impossible d'émettre la moindre phrase. Lorsque je me suis réveillée le matin, c'est en écrivant mon rêve que je me suis aperçue que c'était moi (j'en ai parlé longuement dans mon article : "Je sors du silence, j'ai été victime d'abus sexuels à 5 ans"), et à ce moment-là je me suis dit que je ne pouvais plus garder ça pour moi. Et alors j'ai écris un article parce que c'est comme ça que je ressentais que je devais le faire, pas pour me faire plaindre, non, j'avais besoin d'une part de reconnaître mon état de "victime" et de montrer à d'autres femmes (et hommes) qu'il était important de se libérer. Cela a vraiment fait une différence dans ma vie, je me sens libérer d'un poids et depuis tout est plus simple et plus fluide.


Les secrets de famille sont vraiment terribles, on a peur d'en parler parce qu'on a peur de ne pas être crue mais aussi paradoxalement parce qu'on ne veut pas faire du mal au reste de la famille et dans certains cas à la descendance de la personne qui nous a fait du mal.


N'hésite pas à m'écrire ou à commenter cet article et à le partager ça peut aider d'autres personnes



1 vue0 commentaire
 
Prendre rendez-vous