J'ARRETE D'ETRE FORTE


Nous évoluons dans une société où il faut faire preuve d’endurance, de dynamisme, ne pas se plaindre, toujours être contente, de faire face à n’importe quelle épreuve avec courage et surtout sans montrer que cela nous atteint.


Tout ça m’a valu de garder enfermé en moi des émotions, des envies, des idées et surtout de protéger les autres plus que moi.


Mais j'ai toujours eu cette sensibilité qui dérange (et certainement toi qui me lit), toujours à côté de la plaque, qui me laisse submerger par mes émotions, qui pleure même au bureau, qui me met en colère et qui après culpabilise parce qu’on m’a appris que ce n’était pas bien d’être en colère ou de pleurer.



PENDANT DES ANNEES J'AI MIS DE COTE MES BESOINS ET JE ME SUIS ADAPTEE EN PERMANENCE AUX AUTRES

Parfois, il faut accepter de briser sa carapace pour pouvoir se libérer. Exprimer ses émotions aux personnes concernées (ou pas) mais les exprimer surtout pour soi.


C’est ce que j’ai compris tout récemment, me montrer vulnérable m’a permise d’accepter ce que je ressentais au plus profond, cette première étape m’a permise de me libérer d’un gros poids. Car je n’arrivais pas à reconnaître que j’avais souffert, que j’étais victime.




C’est comme pour les alcooliques, si on ne reconnaît pas qu’on a un problème, on ne peut pas le dépasser.


Ne pas reconnaître une souffrance, une blessure, un problème va faire que cela va empirer, et cela va surtout créer de la frustration et de la colère, c’est pour ça que parfois, je me mets en colère contre mes enfants, que je râle contre mon mari parce qu’à l’intérieur de moi, je n’ai pas écouter mes besoins, je n’ai pas exprimer mes blessures ou tout un tas d’autres choses.


La vulnérabilité, ce n’est pas de la faiblesse, c’est accepter de se montrer telle qu’on est vraiment : une femme imparfaite, faillible, qui a des sentiments et des besoins et notamment celui d'être aimée et soutenue mais aussi qui a besoin de prendre du repos.


J'AI LONGTEMPS CRU QUE POUR ETRE AIME, JE DEVAIS ETRE COMME L'AUTRE VOULAIT QUE JE SOIS, QUE JE DEVAIS ACCEPTER DE FAIRE PASSER MES BESOINS APRES LES SIENS

Nous avons évolué dans une société où la femme doit assumer et assurer sur tous les plans, genre « vous avez voulu l’égalité des sexes, vous allez assumer »


De fait, la femme a voulu montrer qu’elle pouvait tout assumer : le travail, la maison, les enfants !


Sauf que non ce n’est pas possible ! L’homme a aussi le devoir de prendre sa place encore faut-il la lui laisser (je parle de ma propre expérience).


Dans ma famille, les femmes assument le quotidien et bien plus. Ce que j’ai retenu de mon éducation c’est qu’on ne peut pas compter sur l’homme, il rapporte de l’argent et basta ! Il ne s’occupe pas du reste.

J’essaie chaque jour de changer ça, parce que cela n’est pas possible, je ne peux pas être sur tous les fronts (et toi non plus !). J'apprends à demander de l’aide, à exprimer mes besoins, mes blessures, mes envies…


Et toi qu'as-tu besoin de libérer, exprimer pour te sentir bien dans ta tête et dans ton corps ?


N'hésite pas à me raconter ton histoire en commentaire ou à me contacter en privé contact@magalyazor.com

18 vues0 commentaire
 
Prendre rendez-vous